Sibérie m’était contéee…

aux pecheurs du fleuve d’amour…

Choose your language for this page :



Siberie m’était contéee… 8 – Livre + cd


Chao & compagnie

par Gilles Médioni

Manu le chanteur et Wozniak le dessinateur cosignent Sibérie m’était contée. Un livre-disque pour une drôle de rencontre

Des poèmes nés à Dakar ou à Fortaleza, mille souvenirs de Paris, des bribes de textes sur le fleuve amour ou sur le chemin des étoiles. Manu Chao, 43 ans, revient plein de couleurs, de soleil et de mélancolie avec Sibérie m’était contée, un livre dessiné par Wozniak, accompagné d’un cédé de 23 chansons inédites et en français… Il y a, bien sûr, un air de famille avec Clandestino (1998) et Proxima estacion: esperanza (2001), les deux albums en solo qui ont fait de l’ancien leader de la Mano Negra, né pourtant à Paname, un «Bob Marley latino». C’est sous les toits d’un studio parisien, près de Pigalle, que Manu et «Woz» ont conçu ce livre-disque avec guitares, accordéon, balafon, planche à dessin et table de mixage. «Tous mes jouets sont là, dit-il. Mes sons (dans une boîte noire), mes textes (dans une boîte marron).» Et sa «caisse à outils»: un ordinateur où il met en animation des passages de Sibérie… Pour L’Express, juste avant de repartir pour Barcelone, où il réside, Manu l’hyperactif explique quelques pages de ce récit musical et transboréal.

 

L’automne est las

«Si le livre se réfère à la Sibérie – du blanc, du bleu et du sang – il parle surtout de Paname. Ma Sibérie à moi reste mes 26 premiers hivers passés ici, puisque j’ai grandi dans la banquise parisienne, le glacis des rapports humains étant mon quotidien gris. Le texte est sorti en roulant à scooter: des balayeurs ramassaient des feuilles mortes et j’ai senti l’air me piquer. Maintenant, je vis ici comme un étranger et mon Paris se résume à Ménilmontant, à un petit coin de boulevard où se trouvent les bars où j’improvise mes concerts. C’est là que passent aussi les « grands tontons ». Ces figures de Paname, capables du meilleur comme du pire, m’ont inspiré le personnage de Pépère Lachaise, un sale con qui m’intéresse pour son caractère. La vie est un scénario permanent, et ce bouquin, c’est comme un film qui me permet de tout recycler.»

La Valse à sale temps

«J’ai chanté cette rengaine dans les bistrots du monde entier en l’associant avec La Chanson de la guerre de 14 tirée du livre de Blaise Cendrars La Main coupée. Les poilus entonnaient cet air dans les tranchées, mais il reste encore d’actualité dans les banlieues du no future. C’est un texte punk, blues, défaitiste, sans espoir. J’ai lu tout Cendrars à 18 piges. Ses descriptions de Marseille, de Naples, de la Patagonie, de la Sibérie, déjà, m’ont donné envie de bourlinguer. J’ai toujours ses livres dans mon sac à dos. Et aussi ceux de Prévert, le maître dont je m’inspire, moi qui ai toujours préféré les polars à la poésie. La phrase: « C’est la valse à sale temps des enfants du paradis » est une référence claire au film de Carné qui m’a retourné, et fait voyager.»

Les nouveaux mutants

«Le dessin illustre la « fracture de la patience » et définit bien la banlieue prise entre le marteau et l’enclume. Chaque civilisation a les mutants qu’elle mérite et les mômes de 14-16 ans en sont d’étonnants: je les vois vivre dans les cités du monde entier et je les sens à cran. Ils ont reçu une éducation dangereuse: parents absents, professeurs démissionnaires, la télé pour les élever, or la télé ne respecte rien. Du coup, eux non plus ne respectent rien, même pas les « grands frères », que ce soit au Val-Fourré [Mantes-la-Jolie], à Barcelone ou à Rio. Ce texte date de mon adolescence. On traînait avec les copains jusqu’au soir avant de piquer un ou deux autoradios. J’étais tout petit, j’observais et ne servais à rien dans la bande, mais j’étais la mascotte. Je n’aurais jamais pensé m’arracher des bancs du café de la Mairie, à Sèvres, qui était mon QG. Grâce à mon père [Ramon Chao, rédacteur en chef à RFI, ami de Gabriel Garcia Marquez et de Roland Barthes], j’ai eu accès aux bouquins. Ma « terre d’asile », je l’ai trouvée en Amérique latine, dans les pays du tiers-monde et, bien sûr, dans la musique.»

Sibérie m’était contéee

Sibérie m'était contéee

sortie le 01/11/2004

Radio Bemba Kiosques

Tracklisting

01. Le Petit Jardin

02. Petite Blonde du blb Brune

03. La Valse a Sale Temps

04. Les Milles Paillettes

05. Il faut Manger

06. Helno est Mort

07. J’ ai Besoin de la Lune

08. L’ autumn est Lus

09. Si Loin de Toi … je te Joue…

10. 100.000 Remords

11. Trop tot Trop Tard

12. Te Tromper

13. Madame Banquise

14. Les Rues d’ Hiver

15. Siberie Fleuve Amour

16. Les Petites Planets

17. Te Souviens tu…

18. J’ ai Besoin de la Lune (remix)

19. Dans mon Jardin

20. Merci Bonsoir

21. Fou de Toi

22. Les Yeux Turquoises

23. …Siberie



> PLAY <
Petite Blonde