10/12/08

A Cosa

News reggae : Manu Chao meets Prince FattyManu Chao | La Radiolina | A cosa


Après la série de remixs de son titre Politik kills , où Prince Fatty revisitait le morceau de Manu Chao, les routes du chanteur et du producteur se croisent à nouveau.

Le producteur anglais, auteur du remarquable album « Survival of the fattest » l’année dernière, a cette fois ré-enregistré avec ses musiciens et Manu Chao A Cosa, également extrait de « La Radiolina », le dernier album en date de Manu Chao.

Manu Chao : une chanson inédite sur les ondes

Le producteur anglais Prince Fatty propose actuellement aux radios, le remix du morceau de Manu Chao « A Cosa », dans sa version reggae !

Après avoir produit le single « Smile » de Lily Allen, le producteur anglais Prince Fatty collabore avec Manu Chao en faisant de son morceau « A Cosa » (présent dans l’album « La Radiolina » en version originale), un remix reggae.

Manu Chao a fait de sa vie un voyage, plein sud, mêlant musique métissée et militantisme anti-mondialisation. Incroyable parcours, pour un enfant d’immigrés espagnols vivant ses premières années au pied des usines Renault. Déjà il brasse, il écoute Chuck Berry et des chants révolutionnaires, avant de découvrir les Clash en concert, monter les Hot Pants, un groupe plutôt rockabilly et se retrouver à vingt-cinq ans en plein boom de la scène rock alternative, Béruriers Noirs et autres Les Garçons Bouchers en tête. Il participe à Los Carayos et crée la Mano Negra, qui va imprimer sa marque indélébile de 1987 à 1994. Après sa rupture, il s’installe en Espagne, s’oriente vers des aventures musicales personnelles, mais toujours avec d’autres, de cultures différentes, du Mexique, du Brésil, d’Argentine. Concocté avec les moyens du bord (guitare et petit studio maison), l’album « Clandestino » de 1998, quasiment en espagnol, le propulse sans plan média aux plus hauts sommets : 3 millions d’exemplaires seront vendus, dont 1 million en France. Rythmiquement très latino, il consacre un retour aux sources profondes du chanteur, qui dés lors sillonne l’Amérique du Sud. Il jouera un peu plus en France après la sortie de « Proxima estacion : Esperanza » en 2001. Depuis, il a fait la une du « Wall Street Journal », le magazine « Rolling Stone », a classé son album entre ceux de Bob Dylan et Björk, mais il n’a pas changé d’un iota. Toujours militant, toujours fou de partages musicaux, il enregistre un album avec le superbe couple de chanteurs maliens, Amadou & Mariam et sort en 2004 un cahier illustré par Wosniak, « Sibérie m’était contée », une oeuvre originale agrémentée de six chansons inédites.

Son dernier album « La Radiolina » s’est déjà écoulé à près de 400 000 exemplaires en France, depuis sa parution.

Le musicien aime prendre son public par surprise. Un titre remixé version reggae de A cosa est disponible sur les ondes.

Depuis les années 80, d’abord avec la Mano Negra, puis en solo avec Radio Bemba, Manu Chao connaît un succès impressionnant. De ses terres de France jusque dans les coins les plus reculés d’Amérique du Sud, sa musique suscite les passions et chacun de ses albums est attendu comme le Messie.

Cette fois, en attendant la suite de La radiolina, son dernier album déjà vendu à 400.000 exemplaires en France, il publie un titre remixé en version reggae : A cosa.

Et pour ce remix, le guitariste-chanteur s’est adjoint les services d’un pondeur de tubes internationaux : Prince Fatty.

Pour l’anecdote, c’est ce même Prince Fatty qui mixa la chanson Smile de Lily Allen.

Toujours sympa, Manu Chao propose à ses millions de fans d’écouter gratuitement A cosa , chez Because Music, avant sa commercialisation le 15 décembre prochain.

Bref, un cadeau de Noël de la part d’un des musiciens le splus prolifiques de notre pays. P.L.N