27/07/10

Ça chante, ça rappe…

SMOD

Ça chante, ça rappe…

Smod est composé d’un guitariste – fils d’Amadou et Mariam – et de deux chanteurs.

Smod est composé d’un guitariste – fils d’Amadou et Mariam – et de deux chanteurs.

Smod est composé d’un guitariste – fils d’Amadou et Mariam – et de deux chanteurs.

Produits par Manu Chao, les jeunes Maliens de Smod distillent un rap’n folk africain coloré, entre engagement et légèreté.

Interrogé sur ses projets en mai 2008, Manu Chao lâchait un nom, ou plutôt quatre lettres, Smod. Un trio rencontré en 2005 alors qu’il peaufinait l’album « Dimanche à Bamako » d’Amadou et Mariam : « Au Mali, les gens se couchent tôt. Eux répétaient toute la nuit sur le toit de la maison d’Amadou et Mariam. Comme je suis plutôt noctambule, je montais jouer avec eux, enregistrer juste pour le plaisir. »

Avant d’entendre, il a fallu attendre. L’album éponyme n’est sorti que cinq ans plus tard, le 31 mai dernier. Mais avec un producteur du nom de Manu Chao, forcément, le disque allait trouver un écho – inespéré – au-delà du continent.

« Ça chante, ça rappe, Smod n’aime pas déraper. » A La Réunion, les auditeurs de France Inter ont forcément entendu ça. Singulier mélange de multiples sources d’inspiration, à commencer par celles de son terroir, la musique de Smod pourrait être qualifiée d’afro-hop, ou encore de rap’n folk africain.

Les textes – faussement ? – naïfs ont séduit le « clandestino », qu’ils soient pamphlets politiques ou chansons d’amour, traitant de la corruption organisée à la quête de liberté, le tout sur une musique minimaliste et enlevée entre tradition et modernité, avec toujours, cette petite guitare colorée.

Smod, qui avait déjà deux albums à son actif, sera en concert jeudi 5 août à 19 h à la Poudrière.