12/10/09

Manu Chao a Cuba

Des milliers de Cubains à un concert de Manu Chao en hommage à Che Guevara

Des milliers de jeunes Cubains et étrangers ont communié vendredi soir avec Manu Chao à l’université de La Havane, lors d’un concert en hommage au révolutionnaire argentin Ernesto « Che » Guevara », assassiné 42 ans plus tôt jour pour jour en Bolivie.

L’artiste franco-espagnol, connu pour son engagement altermondialiste, a interprété une dizaine de chansons accompagné seulement d’un guitariste, dont une dédiée « à tous les ennemis du peuple cubain », devant un public enthousiaste.

Vêtus pour beaucoup de T-shirt à l’effigie du « Che », des milliers de Cubains et d’étrangers (5.000 au début, près de 20.000 à la fin), ont sauté et repris en choeur ses plus grands succès, comme « Clandestino » ou « Desaparecido ».

« Bonsoir Cuba, c’est un honneur d’être avec toi ce soir », leur a lancé en ouverture le chanteur, qui donnera un deuxième concert en hommage au Che lundi à Santa Clara, à 280 km à l’est de La Havane, où repose la dépouille du révolutionnaire, compagnon de la première heure du dirigeant cubain Fidel Castro.

Gloria Carmona, 24 ans, a salué un « hommage mérité au guérillero éternel » et s’est félicitée de cette nouvelle initiative, 19 jours après le concert du chanteur colombien Juanes, qui avait rassemblé plus d’un million de personnes place de la Révolution, après avoir suscité une intense polémique médiatique.

Pendant le concert, le Polonais Jacek Wozniak, qui a dessiné toutes les couvertures des albums de Manu Chao, et des artistes cubains ont peint des fresques en hommage au révolutionnaire argentin sur quatre murs disposés derrière la scène.

Manu Chao, 48 ans, est un admirateur de la révolution cubaine. Il est venu pour la première fois dans l’île communiste il y a 17 ans avec son ancien groupe, la Mano Negra, puis est revenu en février 2006. Il s’en était alors pris au président américain de l’époque George W. Bush, ennemi juré de la gauche radicale latino-américaine.

Cette fois-ci, le chanteur n’a pas fait de déclarations à la presse après le concert, mais deux jours avant, il avait déclaré que le Che avait joué « un grand rôle » dans sa carrière. « Le Che, sans aucun doute, a été et est toujours un personnage emblématique de la gauche mondiale », avait-il déclaré.

AFP

Source : Le Parisien.fr