25/02/08

Manu Chao | Santa Maradona | Kusturiça | Vida Tómbola


FootAO.net

« Si j’étais Maradona… »

« Culture »

Par Urbain Mandrillon le lundi 25 février 2008

Manu Chao MaradonaAgité dans Santa Maradona, doux dans La Vida Tómbola, le Chao de la Mano a troqué de sa rage contre de la sagesse, mais il entretient la même affection pour le légendaire Diego.

Si deux claques célèbres ont fait rosir de plaisir la jeunesse française du début des années 90 – je ne parle pas de fessée -, elles sont probablement l’œuvre de la Mano de Dios et de la Mano Negra. Et ces deux mains, celles de Maradona et Manu Chao, n’ont pas manqué de se joindre, d’abord à distance, par la musique, puis physiquement, grâce au cinéma.

Santa Maradona Manu Chao En 1994, Manu Chao, alors chanteur de la Mano Negra, encense le génie argentin avec le titre Santa Maradona. Cette admiration n’a rien d’étonnant. Le groupe s’est fondé en 1987, alors que Maradona arrive au sommet de son art. A cette époque, le légendaire Diego vient de remporter le Mondial 86 ( résultats ), il gagne aussi en 1987 le championnat et la Coupe d’Italie avec le Napoli. La chanson Santa Maradona apparaît sur le dernier album de la Mano, Casa Babylon, alors que la carrière de l’Argentin touche elle aussi à sa fin, avec un dernier but en sélection lors de la Coupe du Monde 94 ( résultats ).

L’affection qu’éprouve Manu Chao pour Diego tient surtout à son amour pour l’Amérique Latine, le continent de l’idole Maradona, un continent où le chanteur a vécu, voyagé et tourné, y devenant un personnage populaire. Les deux hommes sont assez comparables. Tous deux, talentueux dans leur domaine, ont accédé à la popularité et parfois cédé à ses perversions. Tous deux ouvrent leur gueule et se font taxer de démagogie gauchiste, avec un Maradona à la fois castriste en pensée et libéral dans les actes, et un Chao à la fois anti-Droite et encore maqué à une major il y a peu.

La Radiolina

Aujourd’hui, Manu Chao n’est plus chez Virgin / EMI. Il a sorti, fin 2007, l’album La Radiolina sur le label Because Music (Amadou & M., C. Gainsbourg, Justice, Les Rita M., Syd Matters, La Phaze, Seb Martel, Twisted Charm, Pascal Comelade, Akli D…), distribué par Wagram.

Après Clandestino (1998) et Próxima Estación : Esperanza (2001), disques jumeaux qui ont valu au Chao d’être parfois étiqueté « commercial ! », le chanteur a publié deux autres albums. D’abord un disque-concert avec son groupe Radio Bemba, Radio Bemba Sound System, dans la veine de la Mano, puis un livre-CD, Sibérie m’était contée, mêlant titres à la Clandestino et morceaux façon La Rue Ketanou. La Radiolina, dernière oeuvre de l’artiste, se trouve à mi-chemin entre Clandestino et Radio Bemba. Sur ce CD, treize ans après Santa Maradona, se trouve une nouvelle chanson en hommage au footballeur : La Vida Tómbola.

La Vida Tómbola Manu Chao Maradona Ce morceau ne devait pas exister, il vivra finalement à double titre : d’abord sur La Radiolina, mais surtout dans le docu Maradona, réalisé par le poétique et militant Emir Kusturica, qui sortira, normalement, en mai. Un passage du film mettra en scène Chao et Maradona en train de chanter La Vida Tómbola. Comment en est-on arrivé là ? Au départ, le cinéaste serbe voulait que les deux hommes chantent Santa Maradona. Chao n’était pas chaud, trouvant le titre vieillot. Il propose alors à Kusturica Mala Fama, présent sur le futur disque La Radiolina. Le réalisateur n’est pas emballé, mais deux événements vont finalement aboutir au résultat que l’on sait.

Merci Kustu

Début juin 2005, Kusturica organise une rencontre Chao-Maradona. C’est à Naples, ville du légendaire Napoli de Diego, à l’occasion du jubilé de Ciro Ferrara. L’Argentin revient alors sur la terre de ses exploits près de quinze ans après, des exploits réalisés en club mais aussi en sélection lors du Mondial 1990 ( résultats ). Lors de cette première entrevue, Manu Chao n’est pas déçu. Maradona se montre chaleureux et humain, dans un contexte pourtant frénétique. Durant ce séjour italien, le chanteur, inspiré par la folie du moment, écrit La Vida Tómbola. Kustu est encore hésitant, mais un coup du destin va finir par le convaincre.

Jolie petite histoire

Cinq mois plus tard, en novembre 2005, un rassemblement anti-Bush a lieu en Argentine, à Mar del Plata, pour la venue au Sommet des Amériques de l’homme le plus con et le plus puissant du monde. Sans s’être concertés, Kusturica et Chao sont tous deux sur place : Kustu pour rencontrer Maradona, Chao pour un concert pour un asile psy – dont certains patients, animateurs de la radio La Colifata, sortiront, en 2008, un CD produit par Chao. Chacun de leur côté, le cinéaste et le chanteur décident de se rendre à la manif. Et là, à 7h du mat’, dans une station-service, les deux hommes se retrouvent nez-à-nez [ voir la video ] ! Entre machines à café, distributeurs de club-sandwichs et automobilistes ébahis, le chanteur et ses musiciens sortent leur guitare et improvisent La Vida Tómbola. Kusturica succombe, ce sera cette chanson que Manu et Diego interpréteront. Qui a dit que la vie était une tómbola ?

Paroles :

SANTA MARADONA

(Larchuma Football Club)

Tous les mecs se déchaînent

Devant la Télé

Saint-Etienne, Bourg-la-Reine

Tous des enculés !

Dans les gradins c’est l’enfer !

Ecoutez les supporters :

Football, football, football

Allez allez allez !

Courrez ! Courrez ! Courrez !

Allez, allez, allez !

Tapez ! dans le ballon

Tapez ! sur le voisin

Football football football

Football football football

Larchuma Football Club

Football football football

Football ! Larchuma Football Club

Santa Maradona priez pour moi !

Le loto, le calcio, détrousseurs du populo !

La Coupe du Monde est terminée

Maradona n’était plus là

Pour protéger les Italiens !

Larchuma Football Club

Santa Maradona priez pour moi

L’ailier gauche va centrer

La défense est débordée

L’avant-centre est apparu

Le gardien est battu !

Penalty ! non ! si !

Match nul !

Match pourri !

Santa Maradona priez pour moi !

Football football football

Football football football

Larchuma Football Club !

Santa Maradona priez pour Moi !

Football football football

Football ! Larchuma Football Club !

Berlusconi, Bez et Tapie ont bien compris

Paolo Rossi ! L’heure est aux choux gras…

…et aux bourreaux des tibias

Santa Maradona, priez pour Moi!

LA VIDA TOMBOLA

Si yo fuera Maradona

viviria como el

Si yo fuera Maradona

frente a cualquier porteria

Si yo fuera Maradona

nunca m’equivocaria

Si yo fuera Maradona

perdido en cualquier lugar

La vida es una tómbola…

de noche y de dia… la vida es una tómbola

y arriba y arriba…

Si yo fuera Maradona

viviria como el

…mil cohetes…mil amigos

y lo que venga a mil por cien…

Si yo fuera Maradona

saldria en mondovision

para gritarle a la FIFA

Que ellos son el gran ladron !

La vida es una tómbola…

de noche y de dia… la vida es una tómbola

y arriba y arriba…

Si yo fuera Maradona

viviria como el

porque el mundo es una bola

que se vive a flor de piel

Si yo fuera Maradona

frente a cualquier porqueria…

nunca me equivocaria…

Si yo fuera Maradona

y un partido que ganar

si yo fuera Maradona

perdido en cualquier lugar…

La vida es una tómbola…

de noche y de dia… la vida es una tómbola

y arriba y arriba…

La vida es una tómbola…

de noche y de dia… la vida es una tómbola

La rencontre Manu Chao – Emir Kusturica à Mar del Plata