5/03/09

RASD – février09

Février 2009

La RASD et l’Union Européenne

25-29-01-2009 : Mission d’enquête d’une délégation ad hoc et d’une délégation Maghreb au Maroc et au Sahara occidental. Son principal objectif, l’observation de la situation relative au respect des droits de l’homme particulièrement au Sahara occidental.

Cette délégation ad hoc avait été décidée dès novembre 2005 par le Parlement Européen, mais fut reportée à plusieurs reprises, sa composition n’étant pas agréée par le Maroc.

Composition de la délégation :

Président : Mr Ioannis Kazoulidès

Membres : Mr Carlos Carnero Gonzalez, Mr Lucas Romagnoli, Mr Carlos Iturgaiz Angulo et Mr Huntchinson

30-01/ 03-02 -2009 : Plusieurs réactions au lendemain de cette mission.

- Amnesty international, se félicite de la tenue de cette délégation mais fait remarquer qu’elle a été accompagnée d’un puissant déploiement de forces de sécurité à El Aîoun, visant à empêcher tous les contacts possibles entre la délégation parlementaire et les militants des droits de l’homme sahraouis

- Le président Kazoulidés se félicite pour sa part d’avoir rencontré plusieurs « parties prenantes », des représentants de l’état marocain, le Conseil consultatif des droits de l’homme et un large éventail d’organisations de défense des droits humains au Maroc et au Sahara occidental

- Julian Harston, envoyé spécial de l’ONU, qualifie cette mission de pas positif

- l’AMDH , association marocaine des droits de l’homme s’étonne de n’avoir pas pu être reçue par les eurodéputés, et indique par ailleurs que sa section d’El Aïoun a eu également des difficultés pour les rencontrer

- Plusieurs associations sahraouies de défense des droits de l’homme se sont adressé à l’Union Européenne afin qu’elle joue un rôle central dans la solution du conflit basé sur l’organisation de l’autodétermination et d’un référendum. Elles ont également insisté pour que l’UE aide à l’application de la recommandation de l’organisation américaine « Human Right Watch »qui appelle à la mise en place d’un mécanisme onusien de contrôle du respect des droits de l’homme au Sahara occidental.

La RASD et l’Union Africaine

03-02-2009 : au 12 ème sommet de l’Union africaine, présence d’une délégation sahraouie emmenée par le Président Mohamed Abdelaziz. Celui-ci a rencontré plusieurs dirigeants africains d’Afrique du Sud, de Namibie, de Tanzanie et de Zambie

La RASD et l’Espagne

08- 02- 2009 :Le ministre des affaires étrangères espagnol Mr Moratinos, à l’occasion de plusieurs déclarations poursuit son jeu d’équilibre entre les bonnes relations avec le Maroc et l’assurance que l’Espagne ne change pas de position sur le conflit du Sahara occidental, en étant favorable à l’autodétermination. Il indique que son pays présidera l’UE en janvier 2010.

La RASD et la France

11-02-2009 : Une délégation du Front Polisario a pris part en tant qu’invité aux assises du Congrès fondateur du NPA (Nouveau parti anticapitaliste). La délégation a rencontré plusieurs délégations étrangères également présentes dont les responsables de la Voie démocratique (parti marocain d’opposition).

27-02 -2009 :Plus d’une centaine d’élus locaux, de responsables associatifs ont participé à la célébration de la fête nationale sahraouie, quelques jours avant plusieurs sportifs avaient couru au marathon des sables aux côtés de centaines de coureurs européens et africains.

La RASD et l’ONU

20-27- 02- 2009 :Le nouvel envoyé spécial du secrétaire général pour le Sahara occidental, Mr Christofer Ross, commence « son tour de piste habituel » pour prendre connaissance en direct des positions des différentes parties au conflit. Il visitera successivement la partie marocaine, sahraouie, Alger, Madrid et Paris.

Son premier contact avec le terrain a été rapidement organisé, il a été reçu au plus haut niveau par les parties et par les MAE en Espagne et en France.

Avant l’arrivée de Christofer Ross dans la région, le porte-parole du MAE français Mr Chevallier a indiqué que la solution de l’autonomie était la plus réaliste pur engager des négociations. Déclaration peu respectueuse de l’impartialité que devrait respecter tout membre du conseil de sécurité qui approuve régulièrement le principe de l’autodétermination dans les résolutions du Conseil.

Mr Ross, ancien ambassadeur américain en Algérie et en Syrie, nommé en janvier n’avait pas au départ toute la confiance de la partie marocaine. Saura-t-il relancer un processus de négociations respectueux des positions des deux parties ? il a surtout rencontré dans sa première tournée des sympathisants des positions marocaines, on ne peut que souhaiter que sa détermination à faire appliquer le droit se manifeste et porte ses fruits. Il remettra son rapport au secrétaire général à la fin d’avril.( d’après la presse algérienne en « s’inspirant largement du plan Baker II et sans jamais perdre de vue l’autodétermination).