10/07/10

RASD – FR

NOUVELLES DE LA RASD

ET DES TERRITOIRES OCCUPES

JUIN 2010

DIPLOMATIE

01/06/2010 : Le Président de la RASD a reçu une délégation suédoise du centre international Olof Palme à la fin d’une visite de quelques jours dans les camps de réfugiés sahraouis Il est à rappeler que de nombreux partis suédois ont demandé aux Nations -Unies de trouver une solution au conflit du Sahara en occidental, et au Gouvernement suédois à reconnaître la RASD.

06/06/2010 : Le Conseil consultatif sahraoui a appelé l’organisation des Nations-Unies à assumer ses responsabilités dans la décolonisation du Sahara Occidental et la protection des citoyens sahraouis de la répression marocaine.

10/06/2010: Johannesburg, Le Président Mohamed Abdelaziz, invité d’honneur du Président sud africain, est arrivé à Johannesburg pour prendre part à l’ouverture de la cérémonie du Mondial-2010.

07/06/2010 : Tokyo, L’Association parlementaire japonaise pour l’amitié avec le Sahara Occidental (APJASO) a été officiellement créé à Tokyo au siège de la Chambre des représentants.

11/06/2010 : Vienne, Des députés autrichiens ont appelé le gouvernement de leur pays à tenir compte des principes du Droit international et de la charte des Nations unies concernant la question du Sahara occidental, plaidant pour l’élargissement du mandat de la mission de la Minurso pour englober le contrôle et la protection des droits de l’homme dans les régions occupées du Sahara occidental. Ils ont également dénoncé l’exploitation par le Maroc des richesses naturelles du SO et rappelé la situation « critique » des droits de l’homme dans les régions occupées du Sahara occidental.

10/06/2010 : Bruxelles, Le député européen, Willy Meyer, a déploré devant la Commission européenne et le Conseil de l’Union européenne, que son pays, l’Espagne, s’adonne à la vente d’armes au Maroc au lieu d’assumer ses responsabilités en tant que puissance de la décolonisation du Sahara occidental. Pour M. Meyer, « le Maroc montre chaque jour un manque de respect absolu du droit international, et viole la quatrième Convention de Genève qui oblige à protéger les personnes dans les territoires occupés ».

Des ONG sahraouies et espagnoles introduisent un recours devant un tribunal espagnol concernant la vente d’armes au Maroc, le 30 juin.

14/06/2010 : Dans sa déclaration lue en plénière, l ‘Union Européenne «encourage les deux parties à avancer vers une solution». L’UE soutient aussi les efforts du Secrétaire Général des NU et de son envoyé personnel C. Ross, en vue de «trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui pourvoie à l’autodétermination du peuple du SO, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU» a rapporté M. Medelci, le ministre des Affaires étrangères algérien, à l’issue de la 5e réunion du Conseil d’association Algérie-Union Européenne.

20/06/2010 : Nations Unies, Réunion du comité spécial des Nations Unies chargé de la décolonisation (comité des 24). Le représentant du Front Polisario auprès de l’ONU, Boukhari Ahmed, a déclaré que « le peuple sahraoui «ne renoncera jamais à son droit à l’autodétermination et à l’indépendance », à l’issue de cette réunion. Il a émis le souhait que le Comité spécial puisse se rendre au Sahara occidental. Il a aussi mis en exergue les violations des lois et textes internationaux commises par la puissance occupante ».

27/06/2010 : Alger, « La Turquie soutient les efforts de l’ONU pour trouver une solution politique acceptable pour les deux parties, fondée sur le droit et la légalité internationale », a affirmé M. Bigali, le nouvel ambassadeur turc en Algérie.

28/06-02/07//2010 : Stockholm, Une délégation du Front Polisario a assisté à des journées d’étude organisées par le parti socialiste démocratique suédois en collaboration avec l’institut Olof Palme, en présence des représentant des partis et organisations de 16 pays.

DROITS HUMAINS

Le Haut Commissariat de l’ONU aux droits de l’Homme n’enverra pas de mission, pour le moment, au Sahara occidental. Il s’engage toutefois à suivre la situation à partir de son siège à Genève. En effet,

le président de la RASD demandait une mission onusienne pour examiner la situation des droits de l’Homme au Sahara occidental.

06/06/2010 : Amnesty international a déclaré que le Maroc « ne tolérait toujours » pas la liberté d’expression, et appelé à une « réforme de la justice », dans son rapport international 2010.

11/06/2010 : Arrestation à Casablanca du docteur Abbas Sbai, militant sahraoui des DH, qui a déjà été harcelé et arrêté à plusieurs reprises.

Le président de la République de la RASD, M. Abdelaziz, a appelé s le Secrétaire général de

l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, à intervenir pour sa libération ; Abbas Sbai est en grève de la faim pour protester contre sa détention par la police marocaine. Des manifestations ont lieu dans le sud du Maroc pour soutenir ce détenu sahraoui en grève de la faim.

16/06/2010 : Madrid, Un rapport publié par des observateurs internationaux ayant accompagné des militants sahraouis des droits de l’homme à leu retour d’une visite aux camps des réfugiés sahraouis et aux territoires libérés révèle que la ville d’El Aaiun était assiégée en permanence par la police marocaine. Le document signé par un groupe d’observateurs internationaux composé de personnalités d’Espagne et d’autres pays européens a mis en avant les intimidations qu’ont subi les membres du groupe qui étaient surveillés en permanence en vue de les éloigner des habitations des sahraouis.

17/06/2010: El Aaiun, (territoires occupés) une patrouille de la police marocaine a enlevé Hasana Aalaia, 22 ans ; le militant sahraoui a été tabassé et interrogé avant d’être libéré dans un lieu désert loin de la ville.

17/06/2010 : Smara (camps de réfugiés), Le président de la république a procédé à l’ouverture de la septième Assemblée générale de l’Association des Familles de Prisonniers et Disparus Sahraouis.

22/06/2010 : Washington DC, L’organisation internationale, Freedom House, a indiqué, dans son rapport, que « le Maroc continue le harcèlement et la détention des citoyens sahraouis réclamant l’indépendance du Sahara occidental, en plus de la marginalisation, les privations et les discriminations qui touchent la plupart d’entre eux à la lumière de la pauvreté ».

23/06/2010 : Madrid, La militante sahraouie, Aminatou Haidar, a reçu le prix « les meilleurs personnages de l’an 2009″, décerné par l’hebdomadaire espagnol Cambio 16. « Mon peuple vit sous la répression marocaine », a affirmé Mme Haidar à cette occasion.

27/06/2010 : Le Front Polisario a appelé l’ONU à « assumer ses responsabilités au Sahara Occidental », après l’expulsion, récemment, par les autorités marocaines d’une citoyenne espagnole, (enseignante d’espagnol depuis 2007), qualifiant la présence marocaine dans la région d’ »occupation illégale ».

27/06/2010 : El Aaiun (territoires occupés), Le collectif des défenseurs sahraouis des Droits de l’Homme (CODESA) a demandé aux Nations-Unies de mener « une enquête internationale » sur la torture et les mauvais traitements subis par les victimes sahraouies dans des centres de détention durant 30 ans au Maroc. Il a invité le Haut commissariat des droits de l’Homme de l’ONU à visiter de nouveau la région et se rendre compte des violations des droits de l’Homme par le Maroc contre des civils sahraouis. Le CODESA a insisté sur « l’impératif de poursuivre les responsables marocains pour des crimes de torture ».

24/06/2010 : Salé (Maroc), La Cour marocaine d’appel de Salé a refusé, pour la deuxième fois, d’accorder la liberté provisoire pour les 3 militants sahraouis des droits de l’homme, Brahim Dahan, Ali Salem Tamek et Ahmed Nasiri, arrêtés depuis le 16 octobre 2009, pour avoir effectué une visite aux camps de réfugiés sahraouis.

RESSOURCES NATURELLES

01/06/2010 : La Russie a signé un accord de Pêche avec le Maroc, permettant à la flotte russe de pêcher au large du Sahara Occidental occupé. Les autochtones sahraouis n’ont pas été consultés, et par conséquent, l’accord viole le droit international.

01/06/2010 : Du phosphate du Sahara Occidental arrive en Colombie.

04/06/2010 : Bruxelles, Les autorités marocaines ont opposé une fin de non recevoir à la mission qu’un groupe d’Eurodéputés désigné par le Parlement européen voulait effectuer sur place pour vérifier si l’Accord de pêche en question était légal et si son produit profitait ou non aux populations sahraouies.

18-20/06/2010 : Du phosphate des territoires occupés arrive en Nouvelle-Zélande.

20/06/2010 : Oslo, L’organisation internationale pour la protection des ressources naturelles au Sahara occidental, Western Sahara Resource Watch (WSRW) a appelé les Nations unies à agir pour arrêter le

pillage des ressources naturelles du Sahara Occidental par le Maroc.

WSRW est convaincu que le calvaire des réfugiés sahraouis se poursuivra aussi longtemps tant que le Maroc continue à tirer profit de manière illégale de l’occupation de son voisin.

23/06/2010 : Madrid, Le parti espagnol, l’Union du progrès et la démocratie a exprimé son soutien à la campagne internationale menée par WSRW, sous le titre « pêcher ailleurs » (www.fishelwhere) pour stopper la pêche illégale de l’Union européenne dans les eaux territoriales du Sahara occidental.

L’investisseur norvégien KLP a inscrit sur sa «liste noire» les entreprises étrangères qui ont des contrats avec le Maroc pour des activités économiques au Sahara occidental.

Ce n’est pas la première fois que les entreprises des pays du Nord de l’Europe, la Suède, la Norvège et le Danemark, retirent leurs billes pour ne pas s’inscrire en faux par rapport au droit international qui ne reconnaît pas aux puissances coloniales le droit d’exploiter les richesses des territoires qu’elles occupent illégalement. A la différence des Etats nordiques, les gouvernements des pays du sud de l’Europe n’observent pas cette règle de conduite fixée par les Nations unies.

L’entreprise de fertilisant PCS basée en Louisiane est de loin le plus gros importateur de phosphate venant du Sahara Occidental. Le commerce est considéré comme hautement amoral, et les investisseurs éthiques européens ont commencé en 2010 à mettre l’entreprise sur liste noire de leur portefeuille pour des préoccupations d’ordre éthique.

SOLIDARITE


15/06/2010 : Une aide alimentaire sera octroyée aux réfugiés sahraouis des campements, d ‘une valeur de 31 millions de dollars. Cette assistance s’étalera sur une période de 18 mois. C’est ce que stipule la lettre d’entente signée hier entre le gouvernement algérien et le Programme alimentaire mondial(PAM).

26/06/2010 : Addis-Abeba, La commission des affaires politiques auprès de l’Union africaine a accordé une contribution de 50 mille dollars US destinés aux réfugiés sahraouis.

AVRIL 2010

DIPLOMATIE

02/04/2010 : Bruxelles, Western Sahara Resource Watch (WSRW) a demandé au secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, de souligner notamment la nécessité d’adapter le mandat de la MINURSO pour qu’il inclut les droits de l’homme dans le rapport sur la situation au Sahara Occidental qu’il doit présenter durant le mois en cours au Conseil de sécurité.

03/04/2010 : En signe de protestation contre la répression marocaine au Sahara occidental Le président du Sénat du Mexique annule sa visite au Maroc.

Le secrétaire général du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité de l’ONU, a dénoncé l’échec de ce conseil à assurer l’application de l’autodétermination du peuple sahraoui conformément à ses résolutions», et l’incapacité de l’ONU à «trouver un mécanisme fort de contrôle des droits de l’homme au SO ».

07/04/2010: Bruxelles, Le coordinateur sahraoui avec la Mission des Nations unies pour le référendum au Sahara occidental (Minurso), M. M’hamed Khadad, a rappelé à la communauté internationale ses obligations en matière de protection des droits de l’homme au Sahara occidental et des richesses du peuple sahraoui. « L’UE et l’ONU doivent appeler le Maroc à respecter ses obligations. Quant à nous, nous sommes prêts à nous y engager », a-t-il conclu .

09/04/2010 : Bruxelles, Une délégation de députés du Parlement européen , membres de l’intergroupe « Paix pour le peuple sahraoui « se rend dans les camps de réfugiés sahraouis.

09/04/2010 : Washington, Les présidents de deux sous commissions du Congrès américain ont exhorté la secrétaire d’Etat américaine, Mme H. Clinton, à « affirmer le soutien » de l’Administration américaine aux efforts de l’envoyé personnel du secrétaire général de l’Onu pour le SO ,M. C. Ross, et à l’élargissement des prérogatives de la MINURSO au « contrôle des droits de l’Homme » au S ahara Occidental.

10/04/2010 :New-York, Le rapport de Ban Ki-moon sur le Sahara Occidental a été présenté au Conseil de sécurité. Le SG y déplore notamment la dégradation de la situation des droits de l’homme et somme les deux parties de collaborer sans conditions préalables. M. Ban Ki-moon propose une prolongation d’un an du mandat de la Minurso. Le SG du Polisario se dit déçu de ce rapport estimant qu’il traduit « l’incapacité de l’ONU à faire face aux entraves marocaines et à honorer ses engagements vis-à-vis du peuple sahraoui » ; Il déplore l’absence de recommandations sur la protection des Sahraouis. Le gouvernement sahraoui décide de réviser ses relations avec la Minurso.

13/04/2010 : Caracas, Des députés latino-américains ont réclamé de l’ONU, d’étendre les prérogatives de la MINURSO à la protection des droits humains dans les territoires occupés du SO, et la tenue d’un référendum pour l’autodétermination du peuple sahraoui, dans une lettre adressée au SG de l’ONU, Ban Ki-moon.

13/04/2010 : Berlin, Le secrétaire d’Etat allemand aux Affaires étrangères, a indiqué que le gouvernement de son pays s’est dit « préoccupé » par la situation des prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines, ajoutant qu’il « suit de près la situation des droits de l’homme au Sahara occidental par le biais de son ambassade à Rabat et au niveau de l’Union européenne ».

14/04/2010 : L’Intergroupe « Paix pour le Sahara occidental » du Parlement européen a adressé une lettre aux membres au Conseil de sécurité pour qu’ils assument leur devoir d’agir pour que le monitoring des droits de l’homme au Sahara occidental soit inclus, dorénavant, dans le mandat de la MINURSO.

16/04/2010 : Madrid, Des eurodéputés du groupe Gauche Unitaire Europe-Gauche vert Nordique ont réaffirmé le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui et appelé à la surveillance et la protection, par l’ONU, des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés par le Maroc.

19/04/2010 : Buenos Aires, Plusieurs Partis politiques et syndicats d’Argentine exigent de l’ONU un mécanisme de protection des droits de l’homme au Sahara occidental.

16/04/2010 : La RASD participe à la réunion d’experts juridiques africains à Tripoli.

23/04/2010 : Paris, Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) a appelé le gouvernement français à « cesser sa politique de complaisance à l’égard du Maroc » et à mettre en œuvre la résolution 1871 du Conseil de sécurité de l’ONU sur le SO.

24/04/2010 : New York (Nations unies), Le Président sahraoui, M. Abdelaziz, a rappelé au SG de l’ONU, Ban Ki-moon, que le problème du Sahara Occidental est un problème de décolonisation devant être réglé conformément à la doctrine de l’ONU en la matière.

28/04/2010 :New-York Déclaration d’Ahmed Boukhari, représentant du Front POLISARIO aux Nations-Unies : Le conseil de sécurité s’apprête à examiner demain une nouvelle résolution destinée à prolonger le mandat de la MINURSO. Le front POLISARIO dénonce fermement les efforts faits par la France pour bloquer les propositions visant à établir un mécanisme de vigilance et de protection des droits de l’Homme au Sahara Occidental. La MINURSO est la seule mission actuelle des Nations Unies, dont le mandat ne comprend pas la surveillance des droits de l’homme. Dans un rapport de 2006, gardé secret par la France et le Maroc, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les Droits de l’Homme lui-même a recommandé d’établir d’une surveillance internationale des droits de l’homme au SO.

30/04/2010 : Le Conseil de sécurité a prorogé d’un an, jusqu’au 30 avril 2011, le mandat de la Mission des Nations Unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (MINURSO) et a encouragé le Maroc et le Front Polisario à parvenir à une solution concernant ce territoire, estimant que le statu quo n’était pas acceptable à long terme. Il réaffirme sa volonté d’aider les parties à parvenir à une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le cadre d’arrangements conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies, et notant le rôle et les responsabilités des parties à cet égard. Malgré les lettres d’Amnesty International, l’ACAT, Human Rights Watch, l’OMCT, RFK (Fondation R. Kennedy pour la justice et les DH), de représentants politiques de différents pays, de nombreuses ONG et Associations de Soutien aux sahraouis, demandant un élargissement de la mission de la MINURSO à la protection des DH au SO, la mission de l’ONU n’est pas élargie.

30/04/2010 : Dakhla (camps des réfugiés sahraouis), Des élus municipaux et régionaux français ont condamné la position française bloquant toute résolution du Conseil de sécurité de l’Onu en faveur de la mise sur pied d’un mécanisme de surveillance et de protection des droits de l’homme dans les territoires sahraouis occupés.

Les états africains et latino-américains ont vivement critiqué le texte: ils estiment qu’il minimise les accusations d’abus des droits de l’homme et ils ont fait un plaidoyer pour le droit à l’auto-détermination du peuple sahraoui.



DROITS HUMAINS

La troisième délégation de militants et d’anciens détenus politiques sahraouis, menée par Mohamed Daddach, effectue, depuis le 21 mars, une visite dans les camps des réfugiés et dans les territoires libérés.

01/04/2010 : L’état de santé des 5 détenus politiques Sahraouis incarcérés dans la prison de Salé et en grève de la faim depuis le 18 mars est très préoccupant et alarmant.

Dans la prison de Tiznit au sud du Maroc, les 19 prisonniers politiques Sahraouis en grève de la faim depuis les 20, 21 et 22 mars, poursuivent leur action.

Dans la prison noire de El-Aaiun (SO), les 6 détenus politiques Sahraouis entrent aujourd’hui dans une grève de la faim d’avertissement de 48 heures pour protester contre leurs conditions de détention. Les 3 prisonniers politiques Sahraouis de la prison Boulmharez à Marakech entrent dans une grève de la faim d’avertissement de 72 heures en solidarité avec les grévistes de la faim de la prison de Salé et Tiznit. Le 7/04, 7 autres prisonniers politiques sahraouis se mettent en grève illimitée de la faim. Le 7/04, l’administration pénitentiaire de la prison de Salé a transféré le militant sahraoui Ali Salem Tamek, en grève de la faim, à l’hôpital Ibn Sina, après la détérioration de son état de santé.

01/04/2010 : le président de la RASD M. Mohamed Abdelaziz, a appelé le président du Conseil de l’Europe, M. Van Rumpuy, à intervenir auprès des autorités marocaines pour sauver la vie des détenus politiques sahraouis en grève de la faim dans les prisons marocaines.

02/04/2010 : Le parti marocain « Ennahdj Edimocrati » appelle à la libération des détenus politiques sahraouis. Le secrétariat national du parti a appelé à « la poursuite des négociations directes entre le Maroc et le front Polisario sur la base du principe de l’autodétermination et la recherche incessante d’une solution politique qui évite à la région les affres d’une guerre ».

03/04/2010 : Bir Lehlu, Le secrétaire général de l’Union de la jeunesse du Polisario a annoncé le lancement de « la campagne internationale pour le soutien et la libération de tous les détenus politiques sahraouis croupissant dans les geôles marocaines », lors d’une manifestation « la colonne des 1000 », en présence de nombreux étrangers. Ces derniers, venus de sept pays, ont exprimé « leur ferme condamnation » du silence international face au « mur de la honte » érigé par le Maroc au Sahara occidental, lors d’une manifestation organisée devant le « mur ». Tous ont formé une immense chaîne face au mur.

La délégation de militants des droits de l’homme des territoires occupés, en visite dans les camps de réfugiés sahraouis, a appelé la communauté internationale à détruire le « mur de la honte » érigé par le Maroc au Sahara occidental depuis des décennies.

04/04/2010 : El Aaiun (territoires occupés), La mère du prisonnier politique sahraoui Brahim Dahan, a lancé un appel pressant à la communauté internationale pour soutenir son fils, en grève de la faim illimitée avec quatre autres prisonniers politiques sahraouis, dont l’état de santé « ‘empire graduellement ».

06/04/2010 : Baléares, La 1e édition du Prix international Jovellanos « Résistance et Liberté », a été attribué à Aminetou Haidar, pour son abnégation dans la défense des droits humains au SO.

Elle appelle à la mise en place d’un mécanisme de protection des droits de l’homme au S O.

06/04/2010 : L’AEJDH (Association européenne des juristes pour la démocratie et les droits de

l´homme) envoie une lettre aux groupes parlementaires du Bundestag, leur demandant d’intervenir pour le respect par le Maroc des DH et du Droit International, la libération des prisonniers politiques sahraouis, l’envoi d’observateurs internationaux au SO., l’élargissement du mandat de la MINURSO à la protection de la population.

06/04/2010 : Les 12 sahraouis, défenseurs des DH, qui revenaient des campements de réfugiés sahraouis, ont été violement agressés par plusieurs centaine de colons marocains soutenus par les forces de police, à leur arrivée à l’aéroport d’El Aaiun ; les observateurs internationaux qui les accompagnaient, ont été empêchés de prendre l’avion de Casablanca à El Aaiun avec eux. Une deuxième agression s’est déroulée devant le domicile de Sidi Mohamed Dadach. Plusieurs sahraouis ont été blessés.

7/04/2010 : Le Président de la RASD, Mohamed Abdelaziz, a appelé les organisations internationales des défense des droits de l’Homme à intervenir pour « sauver la vie » de plus de 30 prisonniers politiques sahraouis grévistes de la faim dans les prisons marocaines.

Un groupe de 120 personnalités et associations internationales a adressé une lettre officielle au secrétaire général des Nations Unies afin qu’il étende le mandat de la Mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara occidental (Minurso) à la protection des droits de l’homme dans les territoires occupés par le Maroc. On retrouve parmi les 120 pétitionnaires, l’ambassadeur Franck Rudy, l’ancien ambassadeur des Etats-Unis en Irak et en Mauritanie, Edward Peck, le journaliste et écrivain Paul Balta, le réalisateur Ken Loach ainsi que la SG de l’Union des enseignants du Commonwealth, Christine Blower. De nombreuses organisations internationales de défenses des droits de l’homme ont également adhéré à cette initiative, à l’instar de l’European Lawyers for Democracy and Human Rights (organisation d’avocats européens), la Western Sahara Foundation (Etats-Unis), l’Eurodiputado de Izquierda Unida (parlementaires européens).

07/04/2010 : Londres, La Grande Bretagne s’est déclarée « préoccupée » par la situation des droits de l’homme dans les territoires sahraouis sous occupation marocaine, a indiqué le directeur adjoint du Département du Moyen orient et d’Afrique du nord auprès du MAE, M. John Kiss, qui recevait le coordonnateur sahraoui avec la MINURSO, M’hamed Khadad, ajoutant que son pays « suit de près » la question du Sahara occidental.

08/04/2010 : Madrid, La militante sahraouie des droits de l’homme, Aminetou Haidar, a appelé le président permanent de l’UE, Herman Van Rompuy à intervenir de « manière urgente » auprès du Maroc pour qu’il respecte les exigences européennes en matière de droits de l’homme, et éviter ainsi la mort des six prisonniers de conscience sahraouis, en grève de la faim.

08/04/2010: Plusieurs actes d’agression marocaine contre des militants sahraouis ( M.Dadach et S.Khaya, entre autres) et des observateurs internationaux ont eu lieu au point de contrôle de l’entrée d’ El Aaiun ; plusieurs militants ont été blessés.

09/04/2010 : El Aaiun (territoires occupés), Les autorités marocaines ont confisqué les documents de militants espagnols des droits de l’homme, après leur arrestation, suite à leur participation, aux côtés de défenseurs sahraouis des droits de l’homme, à un sit-in pacifique, tenu devant la Cour d’appel de la ville d’ El Aaiun, pour déposer une plainte contre la police marocaine, qui les avait maltraité, jeudi soir, au poste de contrôle, à leur entrée dans la ville.

10/04/2010 : Londres, Amnesty international a appelé les autorités d’occupation marocaines à mettre un terme à « la persécution continue » des activistes sahraouis des droits de l’homme, qui observent une grève illimitée de la faim, pour protester contre « leur détention sans procès ».

13/04/2010: Nicaragua, La conférence des partis et des forces politiques des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes a appelé l’ONU et l’UA à mettre un terme à la vague de répression marocaine contre la population sahraouie dans les territoires occupés.

17/04/2010 : Les Sahraouis dans les camps de réfugiés ont déclenché une grève de la faim généralisée de 24 heures, en signe de solidarité avec les 38 prisonniers politiques sahraouis en grève dans une dizaine de prisons marocaines.

18/04/2010 : L’Association Marocaine pour les DH appelle à sauver la vie des prisonniers sahraouis grévistes de la faim.

20/04/2010 : Appel de la fille d’E.S. Tamek pour libérer son père et ses compatriotes, en grève de la faim depuis 33 jours. Les 5 militants sont dans un état grave.

21/04/2010 : Une 4e délégation sahraouie composée de 10 jeunes militants des droits de l’Homme effectue une visite dans les camps des réfugiés sahraouis.

22/04/2010 : Bogotá ,Colombie, Une délégation sahraouie conduite par le responsable des relations extérieure auprès de l’Association des familles de Prisonniers et Disparus Sahraouis (AFAPREDESA), Mohammed Ahmed Labeid en compagnie de la militante sahraouie des droits humains, sultana Khaya, participe au IIème Congrès Mondial sur les disparitions forcées.

22/04/2010 : Les avocats des six prisonniers en grève de la faim informe l’opinion publique de l’extrême gravité de l’état de santé des grévistes.

22/04/2010 : Appel urgent d’eurodéputés pour la libération des militants sahraouis des droits de l’homme en grève de la faim.

24/04/2010 : Appel urgent de la coordination des Associations et Comités de défense des droits des Sahraouis, et d’associations nationales et internationales pour que les prisonniers politiques en grèves de la faim suspendent leur grève de la faim illimitée et préservent leur vie.
Appel à l’Etat Marocain pour qu’il libère immédiatement et sans condition tous les prisonniers politiques Sahraouis, ou mette en place immédiatement des jugements justes, transparent et équitables.

RESSOURCES NATURELLES

14/04/2010 : L’importateur norvégien d’huile de poisson GC Rieber a annoncé aujourd’hui son arrêt de toutes les importations d’huile de poissons en provenance du Maroc et du Sahara Occidental. Comme leur plus gros client ne veut plus acheter ces huiles controversées, l’importateur a choisi de cesser tout nouveaux achats dans la région.

15/04/2010 : Londres, La RASD prend part au 7ème Forum africain du pétrole. La RASD a signé des contrats avec la compagnie Fusion Oïl en 2000 qui a achevé une recherche d’appréciation sur le potentiel du pétrole dans le bassin d’El Aaiun. En mai 2005, la République sahraouie a lancé depuis Londres, les premières offres de contrats aux sociétés étrangères qui souhaitent investir à l’avenir au Sahara occidental. Huit accords entre la RASD et 9 entreprises ont été signés.

19/04/2010 : un navire du groupe canadien CSL est arrivé en Nouvelle-Zélande avec des phosphates du Sahara Occidental occupé.