29/03/10

Sahara FR

merci de réagir aujourd’hui auprès des membres du

conseil de sécurité ou du secrétaire général de l’ONU, afin que nous

soyons nombreux à peser sur les prochaines discussions du conseil qui se

tiendront en avril prochain.

SG AARASD

pièces jointes

1° lettre à Ban KI Moon

2° lettre à l’ambassadeur de France (copie)

3° lettre à un ambassadeur membre du conseil de sécurité (copie)

4° lettre d’accompagnement à l’ambassadeur à Paris (copie)

Lettre ouverte à BAN KI MOON – merci de signer la lettre ci-dessous

L’observation des Droits de l’Homme au Sahara Occidental occupé par le Maroc est une urgence.

Aminatou Haidar, éminente militante pour les Droits de l’Homme, et nominée au prix Nobel de la

Paix, a récemment risqué sa vie pour le respect de ses droits et attiré ainsi l’attention de l’opinion

internationale sur la question.

Les brutales violations des droits de l’Homme contre les citoyens Sahraouis continuent.

On s’inquiète particulièrement actuellement pour les 7 prisonniers d’opinion actuellement en

attente de procès, et qui risquent la peine de mort à la suite à leur arrestation pour trahison.Voir l’

action urgente d’Amnesty International.

La surveillance indépendante du respect des droits de l’homme sera un outil clé dans la lutte

contre les violations des droits humains.

La MINURSO, la mission de l’ONU au Sahara occidental est la seule mission de maintien de la

paix sans un mandat de surveillance des Droits de l’Homme.

Les ONG, associations, parlementaires, syndicat, et autres personnalités sont invités à

signer ce courrier pour exprimer leur deamnde d’une observation par la MINURSO des droits de

l’Homme au Sahara Occidental occupé.

Pour vous joindre à l’appel, envoyez un mail à Natalie Sharples : nataliesharples@hotmail.com et

skswm@aol.com

Monsieur Ban Ki-Moon,

Nous, signataires de ce courrier, vous remercions de vos efforts, qui ont permis à la

défenseure des droits de l’homme Aminatou Haidar de rentrer dans son pays auprès de

ses enfants, après avoir été interdite d’entrée dans son pays par les autorités

Marocaines. Nous sommes satisfait de ce que pour une fois dans la question du Sahara

Occidental, la justice et le droit international aient prévalus.

Mais nous savons que cela ne constitue pas la fin des violations des Droits de l’Homme

dirigés contre ceux qui s’opposent à l’occupation Marocaine du Sahara Occidental.

Haidar n’est qu’une des nombreuses victimes des violations des Droits de l’Homme.

D’autres défenseurs Sahraouis des Droits de l’Homme sont prisonniers d’opinion,

détenus dans des conditions inacceptables et soumis à des abus condamnés par le droit

international, quand d’autres vivent dans la peur constante d’arrestations arbitraires et de

torture.

La MINURSO est la seule mission de maintien de la paix onusienne contemporaine sans

mandat pour surveiller le respect des Droits de l’Homme. L’évidence de la nécessité de

cette compétence ne peut plus être ignorée maintenant. Il est indispensable d’élargir le

mandat de la MINURSO à l’observation des Droits de l’Homme.

Nous pensons que sans cette extension du mandat de la MINURSO, le peuple Sahraoui

ne pourra pas voter lors d’un référendum d’auto détermination, libre et équitable, qui est

leur droit selon le droit international.

Nous demandons que l’observation des Droits de l’Homme devienne un des mandats de

la MINURSO, lors de son renouvellement en Avril 2010, afin que les Nations Unies

s’acquittent de leurs obligations dans l’organisation du referendum d’autodétermination

pour résoudre définitivement le conflit du Sahara Occidental.

Sincères salutations.