1/02/10

Sahara

NOUVELLES DE


LA RASD ET


DES TERRITOIRES OCCUPES

JANVIER 2010

DROITS HUMAINS


Le juge espagnol Baltasar Garzon se rendra, dans les prochains jours, dans les camps de réfugiés sahraouis pour auditionner treize témoins sahraouis, dans le cadre de son enquête sur le « génocide et crimes de guerre » perpétrés par des responsables politiques et militaires marocains au Sahara occidental depuis octobre 1975.

06/01/2010 : Dans son rapport, Amnesty International a exprimé «sa profonde inquiétude» quant à la dégradation de la situation des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental. AI a précisé que ces violations visaient à entraver l’action des défenseurs sahraouis des droits de l’homme et à les priver de leur liberté d’expression et de réunion pour soutenir le droit du peuple sahraoui l’autodétermination. L’Organisation a exprimé ses craintes quant au recours à la torture, pour arracher des aveux et l’inexistence d’enquêtes indépendantes sur la pratique de la torture à l’encontre de Sahraouis. AI souligne qu’«en dépit du fait que la région a souffert et continue de souffrir de façon disproportionnée

d’atteintes aux droits humains perpétrées par les autorités marocaines, le Sahara occidental a été exclu des réparations collectives établies pour les régions particulièrement affectées par la répression.»

08/01/2010 : Londres : le secrétaire d’Etat britannique aux Affaires étrangères a rappelé que le gouvernement britannique avait exprimé « sa préoccupation quant à la recrudescence des tensions au Sahara Occidental, notamment la question d’Aminetou Haidar ».

Le diplomate britannique a par ailleurs rappelé le rôle de son pays dans la promulgation de la résolution 1871
du Conseil de sécurité sur l’élargissement des prérogatives de la Minurso.

06/01/2010 : M. Mbarek Mahjoub Amaidane, citoyen Sahraoui originaire d’El Aaiun, Sahara

Occidental, est mort au court d’une interpellation par la police Marocaine qui a tiré sur sa voiture.

06/01/2010 : El Aaiun (territoires occupés), Deux sahraouies Ezana Amidene, Salha Boutenkiza, ont été interpellées, humiliées et brutalisées par les autorités d’occupation marocaine pour avoir rendu visite à la militante sahraouie des droits de l’Homme Aminetou Haidar ; deux autres sahraouies, Eneqya Lahouassi et Hayat Regueibi, ont été arrêtées dans le même quartier par la police marocaine alors qu’elles s’apprêtaient à rendre visite à Aminetou Haidar. Le 12/01, La police marocaine a arrêté la défenseuse sahraouie des droits humains, Amerzeg Khattar, après une visite qu’elle venait d’effectuer à Aminetou Haidar.
Mr El-Garhi Chrif, ancien détenu politique Sahraoui et défenseur des Droits de l’Homme, a été arrêté, molesté, et conduit au poste de police, alors qu’il voulait saluer Aminatou Haidar.

17/01/2010 : Le Président sahraoui, Mohamed Abdelaziz, a attiré l’attention du SG de l’ONU, Ban Ki-Moon sur la gravité de la situation des droits humains « largement violés » par le Gouvernement marocain et a appelé à mettre en œuvre « des mécanismes » onusiens permettant de « protéger » les Sahraouis contre la répression et la terreur instaurée par Rabat. Il évoque la détention depuis plus de trois mois des sept militants sahraouis des droits humains, menacés d’être traduit devant une cour martiale, le siège imposé à Aminetou Haidar dans son domicile « ceinturé par un cordon policiers » et aux huit autres militants des droits humains sahraouis, dont les papiers lui ont été confisqués pour les empêcher de voyager à l’étranger. Aujourd’hui, il y a dans les prisons marocaines, en plus de groupe des sept mentionnés ci-dessus, 52 prisonniers politiques sahraouis. Le président demande à l’ONU de permettre au peuple sahraoui d’exercer son droit inaliénable à l’autodétermination et à l’indépendance, à travers un référendum libre, transparent et juste.

19/01/2010 : Amnesty International appelle à une action pour la levée de la surveillance constante d’A. Haidar.

20/01/2010 : El aiun (S.O.) : Mr Dah Mustapha et Mme El Ghalia Djimi, Membres de l’ASVDH, ont déclaré que les autorités responsables de la délivrance des passeports ont refusé de leur accorder leur passeport. D’autres militants Sahraouis sont privés de leur passeport:

– Brahim Sabbar depuis 2000. – Bachir Khfawni depuis 2003.

– Daddach Mohamed, Larbi Masoud, Soubaii Ahmed, Atiqo Baray, Brahim Ismaili, en octobre 2009.

– Sultana Khaya, en octobre 2009. – Abderahman Bougarfa, en novembre 2009.

– Hmad hammad, en Janvier 2010. – Hassana Duihi, privé de sa voiture et ses papiers en 2007. L’ASVDH lance un appel urgent à l’ONU, à l’UA et aux ONG internationales pour intervenir auprès des autorités Marocains afin de remettre leur document à ces défenseurs des droits humains. C’est une violation des conventions internationales relatives aux droits de l’Homme dont le Maroc est un pays signataire.

21/01/2010 : Aminatou Haïdar, en Espagne pour un bilan de santé, déclare que « la répression et la violence se poursuivent, le gouvernement marocain a retiré les documents à une douzaine de militants pour les empêcher de quitter le territoire et impose des conditions très difficiles » à plusieurs dizaines de détenus, menacés de la peine de mort, à la prison de Salé. Elle est « pratiquement en résidence surveillée ; des dizaines de policiers stationnent autour de sa maison et harcèlent ceux qui veulent lui rendre visite ».

22/01/2010 : Human Rights Watch, dans son rapport 2010 diffusé sur son site Internet, a condamné la poursuite des violations par les autorités marocaines des droits de l’homme dans les territoires occupés du Sahara occidental. Le gouvernement marocain, aidé par des tribunaux complaisants, a utilisé une législation répressive pour punir et emprisonner des Sahraouis qui réclament pacifiquement l’indépendance de leur pays, a souligné HRW. L’association souligne que la France est « le principal partenaire commercial du Maroc » et qu’elle « a rarement critiqué publiquement les pratiques du [royaume] en matière de droits humains ».

22/01/2010 : La militante Sahraouie des droits de l’Homme, membre du bureau exécutif de l ASVDH, Mme Degja Lachgar, détenue à la prison de Salé avec six autres militants, a entamé une grève de la faim depuis lundi 18 janvier pour protester contre ses conditions inhumaines de détention, pour parvenir à une réduction du nombre de femmes dans sa cellule de six à deux, avoir une radio, et la possibilité de s’entretenir avec ses codétenus de la même prison.

Madame Dagja Lachgar a été libérée le 28/01, son état de santé s’étant beaucoup détérioré. La pression d’organisations internationales des DH a été importante.

26/01/2010 : Les sept militants sahraouis des droits humains détenus dans la prison de Salé, Maroc, attendant leur comparution devant un tribunal militaire de Rabat, sont dans un état de santé critique, a rapporté un communiqué du ministère des Territoires occupés et des communautés sahraouies à l’étranger.

DIPLOMATIE

02/01/2010 : Le Bureau du Secrétariat national du Front Polisario a condamné les manœuvres militaires des forces d’occupation marocaines au sud du Sahara Occidental, qualifiant ce geste de provocation et de violation flagrante des exigences du cessez-le-feu, mis en vigueur entre le Front Polisario et les forces marocaines, sous les auspices de l’ONU dans l’attente de l’organisation du référendum d’autodétermination promis par la communauté internationale depuis plus de 18 ans. Le Bureau du SN a lancé un appel pressant en direction de l’ONU.

02/01/2010 : Le Représentant spécial de l’ONU au Sahara Occidental entame une visite aux camps de réfugiés sahraouis dans le cadre d’une visite de travail.

M. Hani Abdelaziz a eu des réunions avec le coordonnateur sahraoui avec la mission des Nations unies pour l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental (Minurso), M.M’Hamed Khaddad et le ministre des Affaires étrangères Affaires, M. Mohamed Salem Ould Salek.

03/01/2010 : Le Front Polisario a demandé au gouvernement espagnol d’impulser la tenue d’un référendum d’autodétermination au Sahara Occidental durant sa présidence semestrielle de l’UE pour que le peuple sahraoui puisse décider librement de son avenir conformément aux résolutions des Nations-Unies.
Le responsable sahraoui a souligné en outre que le prochain sommet entre l’UE et le Maroc, prévu le 8 mars, « sera une occasion exceptionnelle pour exiger de Rabat de respecter les droits de l’homme et de mettre fin à la

répression des populations civiles sahraouies dans les territoires occupés ».

04/01/2010 : Le Président sahraoui, M. Abdelaziz, a réaffirmé que le Sahara Occidental  » n’est pas concerné » par la régionalisation du royaume du Maroc, prônée par SM Mohamed VI dans son discours du 03/01. «Le Sahara occidental n’est pas marocain et ne sera jamais marocain».

04/01/2010 : Le Président du Parlement algérien entame une visite officielle à la RASD.

06/01/2009 : Le Bureau du Secrétariat national du Front Polisario a exprimé lors d’une réunion de la

Commission des relations extérieures sa consternation face à l’attitude négative de l’Union européenne devant la persistance du gouvernement marocain dans ses violations des exigences du droit international et du droit international humanitaire, au Sahara Occidental.

07/01/2010 : Dans un des points de la déclaration commune à l’issue de la 4e réunion de haut niveau entre l’Espagne et l’Algérie, l’Espagne et l’Algérie considèrent que le règlement du conflit du Sahara occidental revêt un caractère prioritaire. Les deux pays ont exprimé leur volonté de continuer à travailler dans le cadre des Nations unies afin de trouver une solution juste, définitive et mutuellement acceptable pour les deux parties, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, qui garantisse le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui.

08/01/2010 : Le Président de la République d’Afrique du Sud, M. Jacob Zuma, a réitéré lors de son discours annuel, le soutien « ferme » de son pays à la lutte du peuple sahraoui, sous la direction du Front Polisario, pour la liberté et l’autodétermination, soulignant que la Sahara occidental constitue « la dernière colonie en Afrique ».

11/01/2010 : Le Président mauritanien, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu à Nouakchott M. Mohamed Salem Ould Saleck, ministre des affaires étrangères, envoyé spécial du président de la RASD.

12/01/2010 : Le site web de l’Agence de presse sahraouie (SPS) a de nouveau été piraté, de même que les 18 et 20 décembre par ces mêmes pirates qui «déclarent être des Marocains qui défendent les positions officielles du système marocain concernant la question du Sahara occidental et menacent de poursuivre leurs actions contre l’Agence de presse sahraouie».

19/01/2010 : Berlin : « tout comme les Etats-Unis et la France, le gouvernement fédéral tolère que le Maroc continue de violer impunément le droit international et les droits de l’homme » ; c’est le constat que fait Mr Dagdelen, porte-parole du groupe de la gauche pour les questions internationales et membre de la commission étrangère du Bundestag allemand après une réponse du gouvernement fédéral à une question posée sur ce sujet.

20/01/2010 : Constitution d’un groupe parlementaire d’amitié Venezuela-RASD.

20/01/2010 : Strasbourg, Trois eurodéputés ont appelé au cours de la plénière du Parlement européen à la non convocation du sommet UE-Maroc prévu au printemps à Grenade (Espagne), tant que Rabat persiste dans la violation des droits humains au Sahara Occidental et tant qu’elle prive le peuple sahraoui de son droits inaliénable à l’autodétermination. M. Rodríguez Zapatero, a éludé la question se contentant de rappeler que « c’est aux Nations Unies de résoudre le problème  » et que l’Espagne « appuiera et respectera sa démarche ».

22/01/2010 : Le président de la RASD assiste à la cérémonie d’investiture du président bolivien, Evo Morales. II s’est entretenu avec la plupart de ses homologues d’Amérique latine, notamment de la Bolivie, Venezuela, Equateur, Chili, du Paraguay. La Bolivie a reconnu la RASD le 14 décembre 1982.

29/01/2010 : Bruxelles, Le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a réitéré le soutien de son pays aux négociations que mènent les Nations unies pour parvenir à une « solution mutuellement acceptable » dans le conflit du Sahara occidental, « respectant le principe d’autodétermination » du peuple sahraoui.

Il a rappelé « l’importance » qu’il accorde à la question des droits de l’homme. « Une préoccupation qui est présente dans chacun de mes entretiens ».

30/01/2010 : Madrid, Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a réitéré son engagement aux efforts visant à reprendre les négociations entre le Front Polisario et le Maroc sur l’avenir du Sahara Occidental, dans une interview à l’agence de presse espagnole, EFE.

31/01/2010 : Addis-Abeba, Le Président de la République sahraouie, M. Mohamed Abdelaziz, a pris part aux travaux du 14ème Sommet des Chefs d’Etats et de gouvernements de l’Union africaine.

RESSOURCES NATURELLES

08/01/2010 : Western Sahara Ressource Watch a envoyé aux médias un communiqué de presse annonçant la publication d’une liste d’entreprises espagnoles qui spolient illégalement et immoralement les ressources naturelles du Sahara Occidental.

10/01/2010 : L’importateur australien de phosphate Incitec Pivot a déclaré lors de son assemblée générale annuelle que l’ONU était responsable dans la question du Sahara occidental, pas l’entreprise. Dans le même temps, il défend l’importation qui a lieu en violation de l’avis juridique de l’ONU et de plus de 100 résolutions Onusiennes.

10/01/2010 : Le producteur de fertilisant Monomeros en Colombie a encore reçu un chargement de phosphates provenant du Sahara Occidental occupé.

13/01/2010 : Vingt-six ONG sahraouies ont demandé à l’Union européenne de modifier sa politique de pêche et d’appeler ses pêcheurs à respecter le droit international.

Dans une lettre adressée au commissaire Joe Borg, membre de la commission chargée des affaires maritimes et de la pêche, les organisations sahraouies ont rappelé que «l’UE pêche actuellement illégalement dans les eaux au large des côtes du Sahara occidental». Les ONG sahraouies réclament fermement à l’UE d’«exclure clairement et explicitement les eaux du Sahara occidental de tous les accords de partenariat de pêche avec le Maroc». L’UE a clos la réception des recommandations pour sa nouvelle politique de pêche, le 31 décembre dernier.

28/01/2010 : Le bureau juridique du Parlement Européen demande la révision de l’accord de pêche avec le Maroc, car « il n’y a aucune preuve que l’exploitation des ressources halieutiques profite à la population sahraouie ». La discussion était programmée en fin de l’ordre du jour du programme de la commission pêche du PE; la présidente Carmen Fraga Estévez a décidé d’ajourner la discussion jusqu’au 23 février pour des contraintes horaires. mmm

PATRIMOINE

26/01/2010 : Chahid El Hafed, (Camps des réfugiés), La ministre sahraouie de la culture, Mme Khadidja Hamdi a indiqué qu’une mission technique avait entamé en janvier des travaux de réhabilitation de plusieurs sites archéologiques endommagés par des agents de la MINURSO en 2006″.

MAROC

03/01/2010 : Le Roi Mohamed VI lance le chantier de la régionalisation, « Sahara marocain » compris.

04/01/2010 : Le Roi Mohamed VI a remplacé les titulaires des portefeuilles de l’Intérieur et de la Justice.