Choose your language for this page :



LKJ : Interview exclusive

interview_lkj.jpg

Linton Kwesi Johnson, chantre de la « dub poetry », se fait désormais plus rare sur les scènes que sur les estrades des universités. Son dernier album, « More time », remonte à 1998. LKJ est avant tout un homme de lettres, écrivain, poète, sociologue et un intellectuel reconnu Outre-Manche.

Nous le rencontrons au détour de l’enregistrement de l’émission One shot note, diffusée sur Arte, où lui et son acolyte, le bassiste Dennis Bovell, étaient conviés pour un court featuring avec Manu Chao. 30 ans après la sortie de « Dread, beat & blood », mise en musique du recueil de poèmes du même nom publié en 1975, nous avions beaucoup de question à poser à LKJ.
« Je n’aime pas trop faire d’interviews, nous prévient-il, vous avez cinq minutes ». Intrigué par une traduction du discours de Nicolas Sarkozy à Dakar que nous lui présentons, il nous accordera finalement un quart d’heure : tout juste de quoi survoler les thématiques que nous souhaitions aborder.

Lire la suite de l’interview sur Reggaefrance.com

logo-reggaefrance.gif